ÉPILOGUE DU PREMIER RECUEIL DES FABLES DE LA FONTAINE

[ A+ ] /[ A- ]

Bornons ici cette carrière.
Les longs Ouvrages me font peur.
Loin d’épuiser une matière,
On n’en doit prendre que la fleur.
Il s’en va temps que je reprenne
Un peu de forces et d’haleine
Pour fournir à d’autres projets.
Amour ce tyran de ma vie
Veut que je change de sujets ;
Il faut contenter son envie.
Retournons à Psyché : Damon vous m’exhortez
À peindre ses malheurs et ses felicitez.
J’y consens : peut-être ma veine
En sa faveur s’échauffera.
Heureux si ce travail est la dernière peine
Que son époux me causera !

Source : Édition Barbin et Thierry (1668-1694) – Livre VI. Texte modernisé.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Post Popularity 0%  
Popularity Breakdown
Comments 0%  
Ratings 0%  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>