LA PIPE OUBLIÉE

[ A+ ] /[ A- ]

Un jeune ingénieur anglais me contait, ce matin même, une petite et fort divertissante histoire établissant bien l’incontestable supériorité des communications télé-électriques sur les anciens courriers à cheval et même sur le système Chappe, pourtant si ingénieux.

Dans une rue de Londres (dont je vous donnerai le nom, si vous l’exigez) existent deux bureaux télégraphiques, l’un pour le câble Londres-Paris (viaDouvres et Calais), l’autre pour le câble Londres-Bruxelles (via Ostende). Ces deux offices sont situés en face l’un de l’autre, et les employés de chacun font ensemble le meilleur ménage du monde. Ils se visitent, échangent des propos ingénieux ou plaisants, discutent tour à tour esthetism ou professionnalismselon les événements du jour ou la tournure d’esprit qu’ils ont à ce moment.

Or, il arriva dernièrement qu’un employé du bureau belge oublia sa pipe sur la table d’un de ces collègues d’en face.

Fort poliment, il pria un jeune groom d’aller lui quérir cet ustensile. Refus opiniâtre du petit garçon qui prétendit se trouver là seulement pour les besoins de l’office et non point pour la recherche des pipes oubliées (for the research of the forgotten pipes).

Froidement, l’employé n’insista pas. Il se mit à son appareil et pria Douvres de le mettre en communication avec Calais, puis — dès que cela fut fait — il pria Calais de le mettre en communication avec Paris, puis Paris de le mettre en communication avec Bruxelles, puis Bruxelles de le mettre en communication avec Ostende, puis Ostende de le mettre en communication avec Londres.

C’était justement le collègue avec lequel il venait de tailler une petite bavette, qui se trouvait à l’appareil.

« J’ai oublié ma pipe sur votre table, veuillez me la renvoyer par un de vosboys. Le seul groom disponible à mon bureau se refuse à cette mission. »

Trente secondes ne s’étaient pas écoulées que la pipe, ainsi demandée à travers un morceau important de l’Europe, revenait à son propriétaire.

Source : Alphonse Allais. Pas de bile ! Flammarion, 1893.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Post Popularity 0%  
Popularity Breakdown
Comments 0%  
Ratings 0%  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>